20/02/20

News Corporate

Orange Belgium est le premier opérateur à lancer l’eSIM sur le marché belge

Retour à l'index des nouvelles

Orange Belgium prend dès aujourd’hui en charge les SIM intégrées (eSIM). Une première sur le marché belge, qui permettra d’offrir de toutes nouvelles expériences client, de parer les processus d’Orange Belgium pour le futur sur le marché des télécommunications et de faire de l’entreprise un opérateur totalement digital.  

Après de nombreuses années de bons et loyaux services, il est temps pour la carte SIM de laisser la place à son successeur : Orange Belgium prendra désormais en charge la SIM intégrée, l’eSIM, la nouvelle technologie destinée à remplacer les cartes SIM traditionnelles en plastique. L’eSIM est une petite puce directement intégrée dans l’appareil. Une fois activée, elle fonctionne comme une carte SIM classique.  

Nouvelles utilisations et expériences client

La prise en charge de l’eSIM ouvre la porte à de toutes nouvelles expériences client : les utilisateurs pourront, par exemple, ajouter facilement un nouveau profil eSIM et passer d’un compte à l’autre sans manipuler leur appareil, ce qui devrait intéresser les détenteurs d’un abonnement professionnel et privé, notamment. L’eSIM simplifiera aussi la vie des utilisateurs qui voyagent souvent, des expatriés et des touristes : ils pourront en effet facilement opter pour un abonnement local lorsqu’ils séjournent en Belgique.

La prise en charge de l’eSIM permettra également à Orange Belgium d’offrir, dans un futur proche, de nouveaux services d’abonnement pour une gamme étendue d’appareils, comme les tablettes, les montres connectées et autres wearables.

Les clients résidentiels détenteurs d’un smartphone compatible ne devront donc plus insérer de carte SIM dans leur appareil pour accéder au réseau d’Orange Belgium. Orange Belgium utilisera en effet l’eSIM embarquée et permettra aux clients de télécharger leurs informations d’identification en scannant simplement un code QR pour générer un profil d’utilisateur spécifique sur l’appareil et accéder de manière sécurisée au réseau d’Orange Belgium. Le tout, après une vérification approfondie de l’identité du client.

Dans un premier temps, le client devra encore se rendre dans un shop afin de procéder à l’authentification de son identité. Mais Orange Belgium travaille déjà sur de nouvelles méthodes d’identification plus digitales qui permettront bientôt un processus 100 % en ligne. La mise à disposition de l’eSIM pour les clients B2B interviendra dans une phase ultérieure.  

Réduction des déchets plastiques et de la logistique

Le lancement de la prise en charge de l’eSIM a donné à Orange Belgium une occasion de renouveler ses processus internes : ce nouveau modèle d’interaction avec les clients bouleverse la manière dont l’opérateur télécom donne accès à son réseau. D’une grande quantité de cartes SIM auxquelles une identité est attribuée, l’opérateur passe en effet à un nouveau modèle centré sur les appareils.

Werner De Laet, Chief B2B, Wholesale and Innovation Officer d’Orange Belgium : "Orange Belgium utilise 2 millions de nouvelles cartes SIM chaque année. Le passage progressif à l’eSIM offrira des avantages environnementaux en réduisant l’utilisation du plastique et en rationalisant les processus logistiques. Une économie de plastique qui sera renforcée par le choix d’Orange Belgium en ce qui concerne les cartes SIM conventionnelles : dans un avenir proche, les nouvelles cartes SIM conventionnelles seront 50 % plus petites. Avec l’arrivée de l’eSIM, Orange Belgium démontre une fois de plus sa position de bold challenger et son engagement en faveur d’une planète plus verte."

Christophe Dujardin, Chief Consumer Officer d’Orange Belgium, ajoute: “En lançant l’eSIM sur le marché, Orange Belgium ouvre la voie à de nouveaux usages, encore plus simples et digitaux. Nous devenons un opérateur totalement numérique, assurant une expérience la plus fluide possible pour les consommateurs jonglant entre des lignes privées et professionnelles, pour les personnes qui voyagent fréquemment, … Surtout, nous nous préparons pour ce qui sera tout simplement l’avenir du marché télécom. »

L’entreprise s’attend à ce que l’eSIM s’adjuge une part de marché plus importante que celle de la carte SIM conventionnelle sur le marché belge d’ici 2025 et occupe presque 100 % du marché à l’horizon 2030, étant donné l’apparition de nouvelles gammes d’appareils compatibles (des smartphones, mais aussi des wearables, des appareils connectés...). D’après une récente projection de Counterpoint Research, les livraisons d’appareils basés sur l’eSIM atteindront près de deux milliards d’unités à l’échelle mondiale d’ici 2025. La plupart des fabricants d’appareils misent déjà sur les SIM intégrées étant donné que la suppression du tiroir nécessaire aux cartes SIM classiques libère de la place pour d’autres composants.